Plate-forme des acteurs non étatiques du Sénégal

Atteinte des objectifs de l’éducation pour tous : Kalidou Diallo pose l’acte de renforcement du partenariat avec la société civile

28/12/2011

Mercredi, 28 Décembre 2011 09:28 - Quotidien Le Soleil : Le ministère de l’Enseignement élémentaire, du Moyen secondaire et des Langues nationales opte pour le renforcement de partenariat. Ce département vient de signer un accord de partenariat avec la Plate-forme des acteurs non étatiques.

Le ministère de l’Enseignement élémentaire, du Moyen secondaire et des Langues nationales et la Plate-forme des acteurs non étatiques pour le suivi de l’accord de Cotonou au Sénégal, ont signé un accord de partenariat, hier mardi 27 décembre 2011, au Centre national de ressources éducationnelles (Cnre).

Cette signature s’est déroulée entre le ministre Kalidou Diallo et le président de la Plate-forme des acteurs non étatiques (Pfane), Mamadou Faye. Elle exprime la volonté commune de construire un partenariat renforcé, dans le cadre des orientations définies par l’Etat du Sénégal en matière de politique d’éducation et de formation. « Il faut reconnaître, qu’en dépit des importants progrès réalisés, des efforts sont encore attendus dans la prise en charge des défis liés, entre autres, à la qualité et à la gouvernance du système », a souligné Kalidou Diallo, le ministre de l’Education, chargé de l’Elémentaire, du Moyen secondaire et des Langues nationales. Il mesure toute la pertinence, pour l’Etat et les organisations de la société civile, de travailler main dans la main, pour chercher des solutions aux problèmes du secteur. « Le développement du partenariat devant permettre un travail d’appui, de veille pour la réalisation des objectifs communs en matière d’éducation demeure une exigence incontournable. Nous devons donc renforcer le partenariat entre l’Etat et la société civile pour améliorer les stratégies », a recommandé le ministre Kalidou Diallo.

De façon concrète, cette signature marque, de façon officielle, le début d’une réflexion concertée sur les défis de la mise en œuvre des politiques éducatives. « Ce protocole permettra d’adopter une démarche consensuelle du partenariat entre l’Etat et la société civile, mais aussi d’élaborer des stratégies concertées pour mener des actions de nature à influer sur l’atteinte des objectifs d’éducation de qualité pour tous, qui sont, en ce moment, des priorités pour le développement de l’éducation », a laissé entendre Kalidou Diallo.

Un partenariat éducatif, fait remarquer, Mamadou Faye, gagnerait à être conçu dans des perspectives plus constructives et ouvertes. « Le développement de l’éducation est une entreprise nationale et cela impose la nécessité d’une synergie entre les secteurs et acteurs concernés », tient à préciser Mamadou Faye.

De plus, l’implication des acteurs non étatiques a eu des impacts inattendus dans plusieurs politiques en Afrique et notamment en éducation. « De nos jours, la contribution des acteurs non étatiques s’est, de plus en plus, affirmée. Il est démontré que l’implication réelle des institutions de développement et de tous les acteurs, y compris locaux, est encore actuelle et demeure essentielle pour l’atteinte des Omd en matière d’éducation pour tous et la transformation positive des sociétés », indique-t-il.

Khadidiatou Diallo (Stagiaire)


  © 2013 | Accueil | Contacts | Informations sur le site |